vendredi 1 septembre 2017

Voyage en terres Balkaniques : l’Albanie_5e jour_Saranda


Pour notre 5e jour de périple dans les Balkans, nous découvrons la sublime Riviera albanaise !
Notre destination est Saranda, ville située sur le bord de la mer Ionienne sur la Riviera Albanaise en face de l’île de Corfou.

En chemin, nous faisons une halte sur les hauteurs du village de Qeparo d’où nous avons une vue magnifique sur les magnifiques plages de sable fin de la mer Ionienne.

 

 

Nous nous arrêtons à Porto Palermo, baie de 3 km connue dans l'Antiquité sous le nom de Panorma. 


Sur la petite presqu'île au centre de la baie se dresse la forteresse de Porto Palermo (Kalaja e Porto Palermos) attribuée au héros local Ali Pacha (début du XIXe s.).


  Ali Pacha, dit de Janina ou parfois de Tepelena (vers 1750 - 1822) était le gouverneur de la région de l'Épire pour le compte de l'Empire ottoman.
De nombreuses légendes entourent son histoire. Il a été d'ailleurs le premier à les diffuser, voire à les inventer afin d'accroître la terreur qu'il inspirait. Ali lui-même raconte ses exploits  au Consul de France et ses histoires sont reprises et amplifiées par Alexandre Dumas pour sa collection de nouvelles Les Crimes célèbres. La fin d'Ali Pacha apparaît aussi de façon romancée dans Le Comte de Monte-Cristo. 






Ali Pacha de Janina
d'après Louis Dupré (1825)

 Aujourd'hui abandonnée, la forteresse est malgré cela en très bon état et on peut la visiter sans aucune crainte, à condition de se munir d'une lampe de poche. 




L'édifice a la forme d'un triangle avec des avancées défensives aux trois pointes.
À l'intérieur, on découvre une grande pièce octogonale surmontée d'un dôme.
Au fond, à droite, un large escalier permet d'accéder à la terrasse d'où l'on a une belle vue sur les alentours.











Située au nord de la baie, une base navale a été creusée sous la roche. Le tunnel était une base secrètes ayant abritées des sous-marins nucléaires soviétiques.
Le tunnel, traverse toute la colline et sert aujourd’hui de lieu de stockage pour l’armée de l’air albanaise.



Des bâtiments militaires en ruine gâchent passablement le paysage de cette si belle baie
 



La végétation s’adapte aux températures caniculaires et au terrain très aride. Les aloé vera sont luxuriants et fleurissent. On croirait des arbres.





Les figuiers de barbarie poussent à profusion


Nous continuons le trajet le long de la mer Ionienne et nous nous baignons dans ses eaux turquoises après le déjeuner avant, de rejoindre Saranda.






Nous arrivons à notre hôtel


et voici la vue que nous avons de notre chambre








Saranda est situé à l’extrême sud-ouest de l’Albanie au bord de la mer Ionienne. La ville est l'une des plus importantes villes touristiques de la côte ionienne.  Tout proche se trouve le site archéologique de Butrint, classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO.
C’est une ville portuaire et fait face à l'île grecque de Corfou, à laquelle elle est reliée par une liaison maritime. Elle est devenue une station balnéaire très populaire chez les Albanais.
La baie est belle mais elle a été bétonnée depuis la chute du régime communiste.
Culturellement il n’y a rien d’intéressant à Saranda. 




 

Le lendemain matin nous quittons Saranda pour Butrint et Gjirokastra.

Nous faisons une pause panoramique pour photographier une dernière fois la mer Ionienne et  au large l'île de Corfou.




2 commentaires: